Archives du mot-clé michael castellanet

Un Fil – Parce que y’en a marre de teaser

Mot-clef du jour : « pasque isabelle »

UnFil_titre_pt

Céline et Cyril sont un gentil couple de citadins installés à la campagne, qui vivent leur retour à la terre avec peu de moyens mais plein de bonne humeur.
Jusqu’à ce que Cyril se plante en voiture, tout seul, en ligne droite. Pas de verglas, pas d’alcool au volant, pas de « putain de camion » à blâmer, la gendarmerie ne sait pas expliquer la sortie de route. Un suicide ? Cela semble tellement inattendu de la part de ce grand amoureux de la vie !
Contre toute attente, Céline se pense capable de faire le deuil de son compagnon. Mais pas celui de la vérité. Il lui faut comprendre. Parce qu’un drame, ça doit avoir un sens, et l’ignorance la torture. Alors, elle enquête.
Elle vit son petit polar, s’accroche à ses petites notes et déroule le fil du passé de son compagnon tandis que s’atténue celui qui la reliait à son souvenir. Car le gentil garçon bien éduqué, l’intello précaire un peu bohème et profondément honnête a plus que des zones d’ombre.
Les zones d’ombre, tout le monde en a. Et Céline aurait pu les accepter.
Peut-être.
Connaît-on vraiment quelqu’un ? Cette interrogation bien banale dissimule une réponse surprenante.

Un Fil, c’est la quête d’une obsédée pathologique de la vérité confrontée à l’horreur de l’ignorance, d’une jeune fille bien sous tous rapports face à l’enfer de la rue. C’est un film à twists qui, à la question récurrente : « en couple, mieux vaut-il tout se dire ou ne rien savoir ? », propose une alternative : « qu’est-ce que la vérité ? »
Un Fil, c’est un film qui refuse la dichotomie « film normé/film de genre », et s’adressera à tout le monde avec un traitement original. Film français, rôle principal féminin, drame, polar provincial, punks et SDF… Ne vous fiez pas aux apparences.
Vous serez surpris.  

Dans quelques temps, mon conjoint réalisateur et moi mettrons ce film en financement participatif.
C’est un très gros projet pour nous. Peut-être pas celui « de notre vie » mais, compte tenu de ses implications sur notre avenir, pas loin.
On aura besoin de vous. De votre argent. De vos réseaux.
Et si vous voulez déjà nous témoigner votre soutien (et être aux premières loges pour les infos), rejoignez la page FaceBook consacrée au projet.
Et invitez vos potes.
Merci.

Le dernier volume de Havre est en librairie !

Mot-clef du jour mois : « ça fait quoi d’étre une femme » (ça fait comme d’être un mec, sauf qu’on vous pose des questions idiotes)

C’est un peu mort, hein, ici, cet été ?

Mais ce n’est pas pour ça qu’on ne fait rien, messieurs-dames. D’ailleurs, Aco (surtout) et moi entamons une petite tournée de dédicaces (voir colonne de gauche) pour fêter dignement la fin de notre série post-apocalyptique Havre, dont le troisième et dernier volume, Les Illuminés et les Obscurs, sort aujourd’hui en librairie.

Havre, c’est :
– 3 ans de boulot, presque 5 si on compte depuis nos premiers tâtonnements sur le dossier
– la possibilité de travailler sur  un format très agréable qui permet de bien détailler la psychologie des personnages (pour une série basée dessus, c’est toujours utile)
– une belle collaboration avec des gens très bien chez Ankama
– une série malgré tout relativement confidentielle (même si ça s’arrange doucement mais surement), car nous avons tous essuyé les plâtres à l’époque du tome 1
– mais un très bon accueil public et critique qui nous a fait chaud au coeur

Les premières critiques sur ce tome 3 sont de bonnes à excellentes, d’ailleurs. J’en suis fort ravie. Je vous mets ici celle d’actuabd qui, en plus de dire du bien, nous fait une jolie analyse, tant du ressenti personnel du journaliste que des caractéristiques propres du bouquin, axe de traitement qui me procure toujours un plaisir non négligeable.

N’oubliez pas que cette édition comporte, en plus de la traditionnelle nouvelle de fin de volume, un bien beau carnet de dessins hommages, réalisés par de bons et généreux artistes (voir note précédente) que nous ne remercierons jamais assez. Michael Castellanet vous présente d’ailleurs fièrement sa contribution :

Bonne lecture à tous, à très vite en dédicaces ! Aco et moi avons hâte de recueillir vos retours, et espérons vous retrouver bientôt pour un nouveau livre !

Havre – C’est la fin de l’aventure !

Mot-clef du jour : « réaliser un dessin expressionniste »

Pas mal de gens arrivent sur cette page en cherchant la date de sortie du tome 3 de Havre. Qu’ils soient exaucés : Ce sera le 31 août 2012. Soit juste avant la rentrée littéraire, donc je compte sur vous pour vous ruer rapidement en librairie avant qu’il ne disparaisse dans la masse des sorties ! Ceux qui suivent me rappelleront que nous avions envisagé une avant-première aux Imaginales en juin, mais je ne sais pas trop à quoi on rêvait à ce moment-là, attendu qu’en cravachant les dernières planches couleurs ont été bouclées le lendemain du festival.

Bref, voici la belle couverture :

Et, pour fêter la fin de la série, cette édition sera accompagnée d’un recueil d’illustration hommages de plusieurs dessinateurs (et d’un photographe et d’un acteur !) que nous remercions chaleureusement encore une fois pour l’honneur qu’ils nous ont fait (snif !). Vous y trouverez donc de magnifiques oeuvres des merveilleux :
Slo
Anaïs Bernabé
Toshy
Stefan Astier
– Lilao
Aurélien Morinière
Aris
Michael Castellanet
Arnaud Krcek
– Dav
Roberto Ricci
– Michel-Yves Schmitt
Stanislas Gros
MiniKim
Raphael Beuchot
Saulne
Jonn
Rebecca Morse
Virginie Blancher 

C’est-y pas beau ?

Alors à très bientôt dans les bacs… et en dédicaces !

Vidéos

Consultation (2011, HD) – scénariste et réalisatrice :

Les Âmes Pixellisées (2009, HD) – scénariste et actrice :

Kakoukaki (2009) – actrice :

Comme toi – Un clip pour David Amar (2009, HD) – actrice :

Orbor, chanteur 2.0 (2008, HDV) – actrice :

La Robe (2007, HD) – co-scénariste et actrice :

Alixes (2006, mini-35) – scénariste et actrice :