Archives du mot-clé anne catherine ott

Versipelle (Bauthian/Ott/Akileos) – C’est parti !

Mot-clef du jour : « illusion d’optique avec phrases »

Loupversipelle

Mon père était Gunnulf, le meneur de loups. Ma mère Fýri, la louve brune.
Quand je suis né, petit humain fragile de la portée, mon père m’a appelé Sigfred, en hommage au grand héros, espérant que l’illustre patronyme me donnerait un peu de sa force.
Je suis resté chétif mais, aujourd’hui orphelin, c’est moi qui deviens le chef de meute. C’est moi qui vais mener mes frères, mes cousins et mes amis à la poursuite du meurtrier de mon père, à la recherche de la peau qu’il lui a volée. La peau enchantée du versipelle, qui permet à chacun de se transformer mais que seuls les sorciers savent utiliser à bon escient.
Je suis chétif, mais la meute m’accompagne, ainsi que Randi, la seule fille du village qui ne nous craint pas. Et mon sang mêlé fait de moi un vrai loup, qui n’abandonnera jamais la traque de l’usurpateur.

Ca pète ou pas ?

Vous l’attendiez (nous l’attendions), la voici : ma nouvelle collaboration avec Anne-Catherine Ott, avec qui j’ai commis les trois tomes de Havre, chez Ankama.
Notre nouvelle série s’appelle Versipelle. A la croisée de la fantaisie et du fantastique, c’est un conte noir pour adultes qui inscrit la vieille légende auvergnate du meneur de loups dans un univers scandinave. Elle sortira en deux tomes aux belles éditions Akileos.
Et voici les premières planches :

Je donnerai évidemment des nouvelles de la réalisation du livre ici. Et, même si les deux séries seront bien différentes, j’espère que les retours seront aussi enthousiasmants que sur Havre.

Restez à l’écoute !

Havre – Fin ou recommencement ?

Mot-clef du jour : « blague extremement drole »

Une petite note pour vous parler de Havre, car on me pose des questions auxquelles j’aurais dû répondre depuis quelques temps.

Havre_3couvs

Pour faire simple, bref et sans fioritures : Ankama arrête la commercialisation de la trilogie.

Malgré de super critiques quasi-unanimes (oui, je me la pète, mais le fait est que les critiques sur ce bouquin sont globalement super et quasi-unanimes, alors crotte, je m’en flatte si je veux).
Malgré de bonnes critiques, donc, et des ventes en remontée suite à une bonne reprise en main de la promotion, les mauvais chiffres du tome 1 ont un peu plombé la série. Cela s’arrangeait bien, cependant, mais… nous  avons appris que le distributeur avait pris la liberté de pilonner une grande partie des stocks… alors même que le tome 3 venait de sortir ! Dans ces conditions, il n’était pas rentable de réimprimer, et toutes les tentatives pour mieux faire connaître la série ont été sabordées.
Ankama nous a donc rendu les droits, à Anne-Catherine Ott et à moi.
Un autre  éditeur a été, il y a quelques semaines, tenté de reprendre la trilogie sous forme d’intégrale, mais cela ne s’est pas concrétisé.
Nous hésitons donc. Auto-éditer et imprimer à la demande ? Tester l’intérêt d’autres éditeurs ? Passer au numérique en comptant sur son évolution ? Re-tâter le terrain quand la « crise » de la bd se sera un peu tassée ? Nous vous tiendrons au courant mais, quoi qu’il en soit, hors de question de nous précipiter.

Cette situation est évidemment très frustrante, en elle même, et encore plus quand on songe au potentiel de la série. Nous essaierons de prendre la meilleure décision pour assurer l’avenir de Havre. En attendant, s’il vous manque un des tomes et que votre libraire n’en a plus en stock sachez qu’ils sont encore disponibles dans pas mal de boutiques en ligne, notamment chez les copains de BdFugue.

Je tiens en tout cas à remercier tous les lecteurs, notamment les BdGestiens motivés, les libraires et journalistes qui ont eu la curiosité de nous lire et de nous soutenir, les festivals qui nous ont invitées, et les auteurs des hommages du tome 3 qui ont assuré.

A très bientôt pour de nouvelles aventures… et, j’espère, un nouveau bouquin avec Anne-Catherine en librairie !

Et n’oubliez pas de soutenir Un Fil, mon film bientôt en financement participatif.

Le dernier volume de Havre est en librairie !

Mot-clef du jour mois : « ça fait quoi d’étre une femme » (ça fait comme d’être un mec, sauf qu’on vous pose des questions idiotes)

C’est un peu mort, hein, ici, cet été ?

Mais ce n’est pas pour ça qu’on ne fait rien, messieurs-dames. D’ailleurs, Aco (surtout) et moi entamons une petite tournée de dédicaces (voir colonne de gauche) pour fêter dignement la fin de notre série post-apocalyptique Havre, dont le troisième et dernier volume, Les Illuminés et les Obscurs, sort aujourd’hui en librairie.

Havre, c’est :
- 3 ans de boulot, presque 5 si on compte depuis nos premiers tâtonnements sur le dossier
- la possibilité de travailler sur  un format très agréable qui permet de bien détailler la psychologie des personnages (pour une série basée dessus, c’est toujours utile)
- une belle collaboration avec des gens très bien chez Ankama
- une série malgré tout relativement confidentielle (même si ça s’arrange doucement mais surement), car nous avons tous essuyé les plâtres à l’époque du tome 1
- mais un très bon accueil public et critique qui nous a fait chaud au coeur

Les premières critiques sur ce tome 3 sont de bonnes à excellentes, d’ailleurs. J’en suis fort ravie. Je vous mets ici celle d’actuabd qui, en plus de dire du bien, nous fait une jolie analyse, tant du ressenti personnel du journaliste que des caractéristiques propres du bouquin, axe de traitement qui me procure toujours un plaisir non négligeable.

N’oubliez pas que cette édition comporte, en plus de la traditionnelle nouvelle de fin de volume, un bien beau carnet de dessins hommages, réalisés par de bons et généreux artistes (voir note précédente) que nous ne remercierons jamais assez. Michael Castellanet vous présente d’ailleurs fièrement sa contribution :

Bonne lecture à tous, à très vite en dédicaces ! Aco et moi avons hâte de recueillir vos retours, et espérons vous retrouver bientôt pour un nouveau livre !

Havre tome 3 – Recherches de couverture

Mot-clef (lolilol) du jour : « isabel voyante le havre »

Dans l’optique d’une sortie du troisième et dernier tome de Havre début juin, en avant-première aux Imaginales d’Epinal, Anne-Catherine Ott travaille, enchaînée à sa chaise, avec du café en perfusion et une bassine pour faire pipi.

Et elle fait des recherches de couverture :

Havre tome 3 : Les Illuminés et les Obscurs. Editions Ankama. 90 planches + un bien beau livret de bonus qui va déchirer sa race, comme on dit par chez moi. A paraître avant l’été si la dessinatrice survit.

Page 30

Touchée par un éclair de motivation improbable, j’ai aligné les planches à vitesse grand V ces trois derniers jours et il est probable que le scénario du tome 3 de Havre, Les Illuminés et les Obscurs, qui piétinait depuis quelques semaines, se voie achever demain.

Ça va faire drôle de boucler une série.