Le dernier volume de Havre est en librairie !

Mot-clef du jour mois : « ça fait quoi d’étre une femme » (ça fait comme d’être un mec, sauf qu’on vous pose des questions idiotes)

C’est un peu mort, hein, ici, cet été ?

Mais ce n’est pas pour ça qu’on ne fait rien, messieurs-dames. D’ailleurs, Aco (surtout) et moi entamons une petite tournée de dédicaces (voir colonne de gauche) pour fêter dignement la fin de notre série post-apocalyptique Havre, dont le troisième et dernier volume, Les Illuminés et les Obscurs, sort aujourd’hui en librairie.

Havre, c’est :
– 3 ans de boulot, presque 5 si on compte depuis nos premiers tâtonnements sur le dossier
– la possibilité de travailler sur  un format très agréable qui permet de bien détailler la psychologie des personnages (pour une série basée dessus, c’est toujours utile)
– une belle collaboration avec des gens très bien chez Ankama
– une série malgré tout relativement confidentielle (même si ça s’arrange doucement mais surement), car nous avons tous essuyé les plâtres à l’époque du tome 1
– mais un très bon accueil public et critique qui nous a fait chaud au coeur

Les premières critiques sur ce tome 3 sont de bonnes à excellentes, d’ailleurs. J’en suis fort ravie. Je vous mets ici celle d’actuabd qui, en plus de dire du bien, nous fait une jolie analyse, tant du ressenti personnel du journaliste que des caractéristiques propres du bouquin, axe de traitement qui me procure toujours un plaisir non négligeable.

N’oubliez pas que cette édition comporte, en plus de la traditionnelle nouvelle de fin de volume, un bien beau carnet de dessins hommages, réalisés par de bons et généreux artistes (voir note précédente) que nous ne remercierons jamais assez. Michael Castellanet vous présente d’ailleurs fièrement sa contribution :

Bonne lecture à tous, à très vite en dédicaces ! Aco et moi avons hâte de recueillir vos retours, et espérons vous retrouver bientôt pour un nouveau livre !

4 trucs dits au sujet de “Le dernier volume de Havre est en librairie !

  1. david

    Ca n’est pas fréquent de pouvoir dire directement à un(e) auteur(e) qu’on est emballé par sa création (vive les moteurs de recherche et les blogs qui s’y nichent), alors j’en profite… Et comme je ne suis pas limité en nombres de caractères, apparemment, je vais vous raconter mon histoire… 🙂

    Il y a quinze jours, je me baladais à Quai des Bulles, « festival BD » de St Malo (avec quelques expos et conférences mais surtout un grand lieu de vente) et allez savoir pourquoi je m’arrête sur la couv’ de ce fameux T3 de Havre au stand de l’éditeur. J’aime le format, l’air robuste du volume, le trait, je ne sais pas… Allez savoir pourquoi, je l’ouvre, je jette un oeil, puis deux. Allez savoir pourquoi, j’achète du coup le T1.Puis je le lis sur deux soirs chez moi, troublé (par ces deux puis trois personnages centraux), intéressé (par cette histoire qui ne dit pas tout), amusé (par ce grand dadais qui ressuscite son chien), déstabilisé (par le mélange des genres), horrifié (par les deux dernières pages), et au final conquis.

    J’ai depuis acheté les T2 et T3. J’ai fini hier soir le T2 dans le même état (je vous concède d’ailleurs un talent très particulier pour vos « dernières pages »…). Plus conquis encore.
    Je me garde le T3 au chaud, je vais d’abord me remettre. Et j’ai envie d’encore pouvoir découvrir.
    Voilà ma p’tite histoire, dont vous êtes l’héroïne!

    Comptez sur moi pour vous faire lire par d’autres autant que je le pourrai. Et pour suivre vos futures aventures.
    Grand merci.

    Répondre

Dire un truc.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *